MaligneP.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Train en panne à Noisy le 27 juin 2013 : le conducteur nous raconte

5
Publié le 10/07/2013

BulleNicolas est un jeune conducteur de 32 ans. Il vient d’obtenir son titre d’habilitation à la conduite des trains. Il travaille aujourd’hui au sein des lignes Transilien de Paris Est.

Jeudi 27 juin 2013, il a dû faire face à une situation exceptionnelle. Le RER E qu’il conduisait s’arrête soudainement en pleine voie perturbant ainsi la circulation des lignes E et P durant l’heure de pointe du soir. Voici son récit :

 

Deux mois après l’obtention de mon examen, je ne pensais pas vivre une telle situation de crise. La faute à pas de chance comme on dit.

Jeudi 27 juin

C’était un jeudi comme les autres. Jusqu’à ce qu’un problème technique, d’origine inconnue, entraîne la mise en action du freinage et donc l’immobilisation de mon train en pleine voie entre Haussmann Saint-Lazare et Tournan.

 

18h01 : Je suis arrêté au point kilométrique 8.390. C’est la distance qui me sépare de Paris.

Dès lors, tout s’enchaîne très vite. J’applique mes documents. J’effectue les contrôles et opérations nécessaires. Je dois me rendre à l’évidence : résoudre ce blocage n’est pas de mon ressort. Je suis au pied du mur. L’appel au central téléphonique d’aide technique m’amène à la même conclusion : une demande de secours est nécessaire. C’est une demande d’assistance par un autre train.

 

Et mes passagers qui restent bloqués à l’arrière…

Tout au long de cette galère, j’avais à l’esprit qu’il fallait qu’ils restent calmes. Pour leur sécurité.

Je les voyais déjà déjà tambouriner aux fenêtres, lancer des commentaires assassins ou pire : « débarquer sur les voies ». Durant cette situation difficile, j’ai fait beaucoup d’annonces. J’ai informé toutes les cinq minutes les passagers de mes actions et de l’état d’avancement.

Grâce à tout ça, les clients ont attendu jusqu’à ce que la décision de les acheminer vers la gare de Noisy soit prise vers 19h15. Un contrôleur et moi les avons accompagnés vers Noisy sans encombre.

 

Leurs remerciements me prouvent que j’ai fait le bon choix.

5 commentaires pour “Train en panne à Noisy le 27 juin 2013 : le conducteur nous raconte”

  1. Guillaume dit :

    Problème à 18h01, décision prise de la sncf à 19h15 ! de qui se moque t on ! + d’1heure d’attente pour dire simplement qu’ils ne peuvent rien faire. Tssss

    • Bonjour Guillaume,

      Ce laps de temps représente la durée de l’identification du problème, des vérifications et des différentes applications du guide de dépannage par le conducteur. Le centre opérationnel doit également envisager différentes solutions possibles et trouver un horaire pour insérer le train de dépannage dans les autres circulations tout en réorganisant le réseau.

      19h15 est l’horaire à laquelle les voyageurs ont pu descendre du train pour aller sur les voies en toute sécurité. De nombreuses procédures de sécurité doivent être effectuées en amont. Elles peuvent en effet prendre du temps.

  2. Elias dit :

    Bonjour Chau-Thi,

    L’ADC dit « un contrôleur et moi » -> c’était une RIB qui est tombé en panne ?

    Je constate que pour une fois (alors que c’est très rare) l’évacuation des voyageurs a été décidée… La présence de ce contrôleur a t elle été décisive ?

    @Guillaume : depuis l’incident de Villeuneuve Triage, et comme il est de rigueur à la SNCF, les procédures de Sécurité sont TRÈS lourdes …
    Ceci pour assurer la sécurité, et c’est bien normal, des personnes qui se trouvent sur les voies, sur décision de SNCF .

    1h15 entre l’arrêt en PV et la descente de voyageurs ça ne me parait pas si long que ça …

  3. Z20900 dit :

    Bonjour,

    S’agissant d’un MI2N, je pense qu’il s’agit d’un contrôleur qui rentrait du travail ou aller travailler qui est venu proposer son aide au conducteur

  4. Bonjour à tous,

    Il s’agissait d’une MI2N effectuant la liaison Haussmann Saint-Lazare – Tournan.

Les commentaires sont fermés.