MaligneP.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Les fumeurs dans vos trains : un combat quotidien.

24
Publié le 27/02/2015

incivilité 4Je reçois souvent des commentaires au sujet des fumeurs c’est d’ailleurs l’incivilité la plus fréquemment relevée.

 :
Nous avons chacun notre propre définition de l’incivilité. Les incivilités forment une liste infinie et subjective d’actes, de comportements qui nous semblent répréhensibles et qui constituent une atteinte à ce que la société a érigé comme norme sociale.

Cette norme n’est pas partagée de la même façon par tous, mais pour la grande majorité vous êtes d’accord pour affirmer que supporter la fumée d’autrui c’est inacceptable.

::

L’enrayement de ce fléau est donc une priorité, qui se matérialise par une série d’actions que je vais vous expliquer mais aussi des limites auxquelles nous devons faire face.

Vous déplorez donc la présence de fumeurs en gare, mais pire encore à bord des trains.
En effet sur certains trains, une minorité de fumeurs se privatise une voiture complète créant ainsi une « zone de non droit ».
C’est un problème connu qui existe malheureusement sur toutes les lignes Transilien.

 

La « voiture fumeur » sauvage génère plusieurs problèmes :

  • Moins de places à bord des trains
  • Frictions voire agressions vis-à-vis des voyageurs et/où du personnel SNCF …
  • Trains sales et parfois vandalisés qui nécessitent une remise à niveau au centre de maintenance plus long (et pendant ce temps le train ne circule pas…)

(Pour exemple, il y a eu cette semaine un train sali et vandalisé sur l’axe Paris/Provins : 5 heures ont été nécessaires pour nettoyer la voiture)

Voici une photo de la voiture en question

voiture fumeur
:

:

 

 

 

:

Que dit la loi exactement ?

L’interdiction de fumer dans les espaces publics a été fixée par le décret n° 2006-1386 du 15 novembre 2006, qui en fixe les conditions d’application.
La loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics est applicable sur l’ensemble du territoire national, et interdit donc de fumer dans les lieux couverts et fermés réservés à l’usage collectif, en l’occurrence, les trains et les gares (hall, souterrain).
Les quais, ainsi que les marquises ne sont pas concernés par cette interdiction car ils ne sont pas des espaces couverts et fermés.
Il n’est donc pas anormal de voir des voyageurs fumer sur les quais.
L’arrêté Préfectoral, prévoit cependant des restrictions supplémentaires que chaque préfecture est en droit de décider.
C’est le cas de la préfecture de Paris, qui en raison du nombre de gares souterraines a souhaité étendre cette interdiction de fumer à l’ensemble de la gare, quai compris, c’est le cas pour la gare de Paris Est
Pour les trains en revanche la loi est très claire:  les trains ce sont espaces, fermés et couverts, donc non fumeurs dans leur intégralité.
Cette interdiction s’applique également aux cigarettes électroniques.
C’est le fait de « fumer » dans les lieux affectés à un usage collectif qui est interdit, indépendamment du type de produit inhalé.

Le non respect de la loi dans ces espaces peut être sanctionné par un procès verbal d’infraction dont l’amende forfaitaire s’élève à 68 euros.

 

Les limites de la loi :

Pour pouvoir verbaliser le contrevenant, il faut que le flagrant délit soit avéré: concrètement un fumeur doit être pris avec la cigarette à la main ou en train de fumer au moment de l’interpellation. Le mégot fumant à ses pieds ne suffira pas. Hors les fumeurs surveillent toute arrivée inopinée de la SUGE, ce qui réduit considérablement son efficacité sur ce point.

A savoir que la loi ne prévoit aucune notion de récidive, et le fait de fumer dans un train n’est pas repris dans le code pénal.

 

 Où sont les agents de la SUGE ?

Les agents de la SUGE, sont les seuls avec les contrôleurs à être assermentés et qui peuvent donc verbaliser, ils travaillent en 3-8, 7 jours sur 7, avec pour missions principales de veiller à la sécurité des personnes et des biens, protéger les agents de l’entreprise, ses bâtiments, son matériel, et veiller au bon fonctionnement du service.

Leur rayon d’action se limite aux gares, aux trains et au domaine de la SNCF qui leur est affecté.

Ils viennent également en soutien pour faire remonter en toute sécurité de personnes sur les voies ou encore dans la gestion d’un accident de personne, car tous les agents de la SNCF ne sont pas habilités à se rendre sur les voies.

Sur la ligne P: 36 gares desservies, et un peu plus de 250 trains par jour.
Ils ont un chronogramme défini, qui a pour objectif d’améliorer leur visibilité et par conséquent de dissuader mais aussi d’intervenir sur diverses infractions (agressions, fraudes…)  qui sont aussi prioritaires et essentielles que celles liées au tabac.

Par conséquent, les journées d’une équipe de SUGE se suivent et ne se ressemblent pas, elles sont rythmées par les demandes d’interventions inopinées et urgentes.
Il y des fumeurs dans les trains sur différentes destinations et à toute heure de la journée. Certains trains sont clairement identifiés, et dans ce cas des opérations « coup de poing »sont menées. Cependant la SUGE ne peux pas intervenir quotidiennement sur le même train ni à plusieurs endroits en même temps et il n’est décemment pas possible d’envisager de mettre des agents SUGE dans chaque train voir dans chaque voiture.

 

 Pourquoi les agents de la SUGE ne sont pas en civil ?

Je vous rappelle que pour pouvoir verbaliser le contrevenant, il faut que le flagrant délit soit avéré. Mais pour pouvoir sanctionner ces infractions l’agent SUGE doit également être en tenue.

Dans ce contexte, le nombre d’interpellations et procès verbaux vont paraissent sans doute dérisoires et je le comprends, mais à force le risque (ou le souvenir) d’une contravention est est le meilleure forme de dissuasion.

C’est un combat quotidien et les mégots s’allumant et s’éteignant au rythme des passages des équipes de Suge, les interventions en civil serait effectivement une solution. Un décret est à l’étude, pour  faire évoluer cette obligation légale.

 

  Quelles actions ?

En 2014, y a eu : 4031 trains identifiés et visités, 750 PV ont été dressés au total.
Vous trouvez peut-être que c’est peu, et que vous n’en voyez pas beaucoup les effets, pourtant certains trains sont ciblés, et les contrevenants verbalisés, mais c’est un travail au long cout qui réalisé de manière régulière fini par en dissuader certains.
Attention : qui dit intervention à bord, dit retard du train, et certains d’entre vous préfèrent qu’il n’y ai pas d’intervention mais que le train parte à l’heure.

 

Quelle communication pour dissuader les fumeurs ?

Les rappels à la loi sont bien présents au moyen d’affiches, d’autocollants à bord des trains, d’annonces.

Un marquage au sol est en test actuellement, à l’entrée de certains quais.

L’objectif de cette communication c’est bien de confirmer que les espaces fréquentés sont non fumeurs, mais la loi existant depuis 2006, nul n’est censé l’ignorer.

 

Que fait la police ?

La police et la gendarmerie sont sensibilisées à ce problème, et nous leur demandons régulièrement des opérations communes. Ils sont volontaires pour nous accompagner mais comme l’actualité en atteste, ils ont aussi un travail considérable à accomplir en dehors de nos gares et de nos trains.

 

Et les caméras?

Il est tout à fait possible d’exploiter les images, mais légalement,il faut qu’il y ai une plainte et une réquisition des pouvoirs publics.

 

Pourquoi vos retours nous sont utiles?

Même si vous avez l’impression tout à fait légitime que les fumeurs sont toujours dans votre train, c’est en réalité un problème disséminé sur toute la ligne.
Hors c’est pour cela que toutes vos remontées sont très utiles:  elles nous permettent d’avoir une traçabilité, de repérer les récurrences et de cartographier les zones à risque.

A partir des ces constats, on peut éventuellement réajuster le programme des actions de la SUGE, puisqu’elle ne peut pas être partout à la fois.

 

Quelles sont les sources que nous utilisons « cartographier » le phénomène ?

Le  numéro d’appel 3117; le blog, le fil TWITTER, les remarques faites aux agents directement en gare.

 

 

N’hésitez pas à posez des questions si ce sujet vous intéresse. J’envisage, si je me rends compte qu’il reste beaucoup d’incompréhensions, à réaliser pour le blog un entretien avec un collègue de la SUGE à partir de vos commentaires.

 

24 commentaires pour “Les fumeurs dans vos trains : un combat quotidien.”

  1. JerePasser en mode normal dit :

    Bonjour Laetitia,
    Billet très intéressant. Et un billet avec un entretien avec un collègue de la SUGE serait utile. Le problème c’est qu’il n’y pas assez d’agents et de postes SUGE, de mémoire il n’y à que Paris Est, Emerainville et Meaux. Ils ne font pas que fumer, certains boivent de l’alcool et laissent leurs bouteilles/canettes, certains taguent, ils souillent le matériel avec leurs pieds sur les sièges, les cendres sur les sièges et la poubelle qu’ils laissent, ils sont agressifs ils n’hésitent pas à sortir les autres personnes de « leur voiture » il en à même qui seraient susceptibles d’avoir des couteaux. Il y a aussi les jeunes qui sont insultants et qui intimident les autres voyageurs, beaucoup sont dans des lycées voisins des lignes, Tournan. Moi je ne voyage jamais dans leur zone de non droit, car on s’y sent menacé. Là on a un article sur les agents en civil: http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/des-policiers-de-la-sncf-en-civil-pour-chasser-les-fumeurs-30-12-2014-4407969.php.

    • LaetitiaPasser au statut dit :

      Bonjour@Jéré, merci pour votre témoignage et pour le lien sur l’article du Parisien. J’ai choisi, dans mon article de parler principalement des problèmes de tabac . Cependant vous avez raison, nous savons qu’il y a également d’autres incivilités (consommation d’alcool, de cannabis…) car nous en avons malheureusement les reliefs lors du nettoyage des rames.

    • COIFLO dit :

      Actuellement dans une rame transilien D à destination de Goussainville… 3 jeunes écoutent leur musique et fument du cannabis… bien entendu je peux changer de voiture mais pourquoi se rabaisser face à ces incivilités et irrespect d’autrui. ..
      j’aurais apprécier pouvoir alerter la suge ou autre en toute discrétion…
      ne sachant pas comment faire je vous fait part de mon trajet francilien qui est des plus désagréable.

    • JerePasser en mode normal dit :

      Bonjour,
      Vous pouvez le signaler sur le blog du RER D: http://maligned.transilien.com/. Sachez que vous pouvez appeler le 3117 pour cette situation et pour la discrétion envoyer un SMS au 31177 (qui vient d’être mis en place), vous signalez votre position dans le train, entre quelles gares est le train, ce qui se passe. http://maligned.transilien.com/2015/11/19/la-securite-est-laffaire-de-tous/.

  2. z20900 dit :

    Bonjour,

    les trains fumeurs sont connus, il s’agit de la voiture de tete sur les trains de chateau thierry.
    quelque soit le train , c’est toujours fumeur a des degrés divers selon l’heure.
    Il est anormal que cette situation perdure.
    Certe il est difficile de sanctionner les fumeurs, mais il est du devoir d’une entreprise de protéger la santé des clients qu’elle transporte, surtout lorsque le problème est connu!

    il y a également les paris provins ou c’est la jungle, entre les spots arrachés, les stores maintenus fermés pour faire des trafics en tout genre, et parait il des intrusions régulières en cabine de conduite.

    Si comme le dis Jéré, la suge proche est a Emerainville, je comprends pourquoi on ne les voies jamais sur les trains de provins.

    Cordialement

  3. dav77 dit :

    Je crois aussi qu’à un moment , si on veut lutter pour faire respecter cette loi , il serait temps de se donner les moyens d’opérations « coup de poing » mais surtout d’être plus malins que ces personnes…..!

  4. KvnPasser en mode normal dit :

    Bonjour,

    Post très détaillé et très intéréssant.
    Concernant l’axe château-thierry, je rejoins le commentaire de z20900 sur la présence des fumeurs dans le wagon de tête, et je dirais même que depuis Septembre, le phénomène s’est aggravé le week-end.
    Les trains étant courts (en « pointe » du samedi et Dimanche) les fumeurs désormais se rabbatent aussi sur le second wagon même si ce dernier est plein.
    J’ai eu récemment avec plusieurs qui sont également intervenu, un accrochage avec une de cette personne récalcitrante, qui en plus de ça bien-sûr fumait à l’odeur du cannabis. De même pour la cigarette électronique où j’avais évoqué sur un ancien poste de l’ancienne animatrice la montée en puissance de la cigarette électronique et de son usage a bord des trains et métros. Il semble ignorant des annonces sur l’interdiction de fumer, car pour eux, je cite « la cigarette électronique représente une pollution et un danger pour la santé moindre que le tabac » or rien ne nous dis que celà est vrai.. Peut-être faudrait-il adapté les annonces ? Tout est bon pour se dédouanner de la loi et passer au dessus, la cigarette électronique semble être le Saint-Graal de quelques-un(e)s.
    J’ajouterais pour finir, que le seul problème de ces personnes, est le fait qu’en plus de fumer, souvent des produits illicites, saccagent des trains parfois neufs, sont agressifs ou dans un état second, et en plus de ça fraudeurs (beaucoup évite Gare de l’est et passe par Château-Landon, station très largement moins surveillée) donc portiques sautés, ils sont malins, tant qu’à s’avancer à l’avant du train pour squatter le 1er wagon sans longer le quai, et en plus de ça éviter les cordons de contrôleurs/suges à GDE certains jours, ils le font sans soucis.
    On ne peut malheureusement pas empêcher ces gens de voyager, mais si vous faisiez des « déscentes » avec des chiens de brigade anti-stup, avant même que les trains sensibles quittent GDE, je peux vous assurer que des surprises, il y’en aura des masses ! Car dans le fond on dépasse le simple fait de fumer a bord d’un train, là on parle aussi de consommation de drogue voir d’alcool en accompagnement…
    J’imagine qu’en plus cette minorité qui trouble les autres doient probablement déjà être fichée et connue à divers degrés par la police ou la SUGE.

    Cordialement

  5. railtonyPasser au statut dit :

    Je voudrais vous dire que fumer à bord des trains de la ligne P est un état lamentable car cela gêne et dérange tout le monde et cela fait partie des incivilités. En plus, il y a des voyous qui font des bêtises abusives dont le tabac, la musique forte, crier devant tout le monde, dégrader les rames, mettre les pieds sur les banquettes et mettre les déchets partout. Je voudrais dire également que les voyous à la SNCF qui commettent des infractions sont hypér méchants (voire ultra méchants).

  6. dev77 dit :

    La prochaine fois qu’on fume dans mon wagon, je mets l’alarme en marche car je me sens en danger de rester une heure dans un endroit confiné avec des fumées de cigarette.

    Un jour, ça va mal se terminer cette histoire…
    Il faut qu’il y ait un accident pour que les choses bougent un peu à la SNCF…

  7. Geoffroy dit :

    La cigarette est un problème, surtout que pour certains, s’en priver pendant 10 minutes de trajet est impossible… Et aprés on nous dit que ce n’est pas un drogue…

    Sinon, j’ai assister au spectacle des buveurs de bières :
    Le principe est simple:
    Ai mieux, il le laisse dans le train, au pire (vu), il vide leur cannette parterre avant de la jeter dans le wagon (pour pouvoir sortir les mains vides)…

    Ce que je n’ai pas compris dans votre article, c’est pourquoi la SNCF ne peut pas demander a la justice d’utiliser les caméras pour retrouver les auteurs et les poursuivre pour dégradations (au montant réel, bien souvent supérieur à l’amende de 68 €) ?

  8. JerePasser en mode normal dit :

    Bonjour,
    Pour le 3117, il serait bien de pouvoir les joindre par SMS ou par un système de chat, plus discret qu’un appel pour les situations d’insécurité.

    • LaetitiaPasser au statut dit :

      Bonjour @jéré, effectivement un système de SMS serait plus discret il est prévu normalement dans l’année de pouvoir envoyer des SMS au 3117. Je reviendrai vers vous dès que ce sera le cas.

  9. z20900 dit :

    Bonjour

    Aujourd’hui contrôle des billets dans le train de 11h08 au départ de vaires.

    A un moment je lève les yeux et une bonne douzaine de personnes se dirigent dans le sens opposé des contrôleurs.
    Vu le nombre de pv dressés sur ce trajet, je pense que ces contrôles devraient être plus fréquents.

    Cordialement

  10. FREY Bernard dit :

    le jeudi 12 mars 2015 à 18 H 46 (misison PIBU Paris gare de l’Est – provins, je tente de m’installer dans le compartiment de tête de la 1ère rame ou des places sont libres. Bien mal lm’en a pris : expulsion violente et haineuse de jeunes gens qui fument et écoutent de la musique. Je suis eul à me battre etje renonce. on voyage donc tous debout alors que cinq « con…rds » sont asss,i fument du shit, nous narguent avec un index levé et écoutent du slam plus que provocateur. ironei du sort : contrôle musclé de gendarmerie la veille, le 11 mars à Provins…. C’est inadmissible.

    • JerePasser en mode normal dit :

      Bonjour,
      Ces faits sont inacceptables, vous pouvez appeler le 3117 le numéro d’urgence de la SNCF pour toute insécurité, je pense aussi que vous pouvez porter plainte vu les faits, vous vous êtes fait agresser. *****

  11. vince86 dit :

    Bonjour,

    le problème des fumeurs dans le train est innaceptable. Comme l’ont dit certaines Personnes avant moi le problème sur la ligne de Château-Thierry est clairement identifié c’est le wagon de tête en direction de Château. Sauf que certaines fois, le wagon de tête est condamné et que les fumeurs se déplacent dans le wagon précédent il vaudrait mieux laisser ce wagon ouvert, voire rétablir un wagon fumeur par train comme ça chacun sait à quoi s’en tenir. Il faut savoir que ces gens sont violent quand ils sont sous l’emprise de la drogue et de l’alcool. Je leur ai demandé une fois d’arrêter de fumer alors qu’ils se trouvaient dans un wagon non fumeur (qui n’est pas celui de tête donc). Il se sont montés agressifs et j’ai eu peur. depuis je ne prends plus le train sans avoir un coutreau à portée de main dans ma poche car je crains de me faire agresser à chaque fois que je prends le train. est-il normal d’en être réduit à avoir peur de prendre les transports en commun?

    D’autre part, ces gens sont des empoisonneurs, car, comme cela est écrit sur les paquets de cigarettes, « Fumer tue » et mériteraient d’être traités comme tels puisqu’ils cherchent à donner le cancer à tous les autres voyageurs.
    Vous évoquiez dans l’une de vos réponses les PV dressés. Mais quel est le taux de recouvrement réel ? Envoyez-vous les huissiers chez ceux qui ne paient pas?

    Cette insécurité est inadmissible. Aujourd’hui nous payons cher pour peu de service, alors que ceux qui boivent et qui fument voyagent en toute tranquillité et n’ont sans doute pas de titre de transport.

  12. Elo dit :

    Bonjour,

    Je ne sais pas si ce message posté servira à grand chose, puisque même les interventions de la police ne servent plus à rien…
    Je tenais quand même à vous signaler que ma mère a pris un train pour Chateau Thierry en début de semaine, et 3 individus se sont installés à côté d’elle, alors qu’elle était assise dans le 2ème wagon de tête. Et ont commencé à fumer et à mettre la musique à fond. Elle leurs a demandé de cesser de fumer car ils dérangeaient tout le monde, (bien sûr, personne ne l’a soutenue, de peur de se faire agresser), et ils l’ont menacée d’arrêter de leurs parler car sinon ça allait très mal se passer…
    Je trouve celà inadmissible de devoir supporter de tels comportements, alors que nous, simples voyageurs, qui payons tous les mois notre Navigo, nous rentrons chez nous la peur au ventre, face à cette violence. Car soyons honnête, ces personnes cherchent uniquement à le conflit.
    Je suis une femme de 27 ans, et croyez moi, s’il faut que je me lève pour leurs dire ce que je pense, je le ferai même s’ils me font peur! Seulement, je tiendrai pour responsable la SNCF, qui n’a pas su gérer ces problèmes à la racine! Où sommes nous pour vivre ce genre de choses?!

  13. fafa dit :

    Bonsoir tout le monde, je suis réserviste au sein de la gendarmerie nationale pour le groupement de gendarmerie départemental en seine et marne.

    J’effectue souvent des services sûreté ferroviaire notamment avec la brigade territoriale d’esbly (nous prenons le train de chelles à meaux) et quand je suis à tournan en brie de gretz armainvillers à marles en brie.

    Nous avons connaissance de tout les problèmes que vous relevez à savoir l’axe paris est provins et paris est château Thierry.

    nous même gendarmes , nous sollicitons notre hiérarchie afin que nous puissions aménager les horaires, faire des service sur l’ensemble de la ligne p car soyons honnêtes nous avons eu les mêmes attentes des agents de la suge, des agents de contrôle et surtout des usagers que notre présence seraient intéressante sur les axes précités…
    Pourquoi la gendarmerie ne crée pas un service de militaires comme la brigade des réseaux ferrés en police nationale.Cela éviterais de dire nous sommes en zone police nationale donc plus compétent.
    En tout cas j’espère vraiment que tout ces pproblèmes trouveront solution un jour

  14. Traveller dit :

    Le problème est bien connu, rien ne semble vraiment permettre d’améliorer la situation.
    Il s’agit d’un choix de société: dans d’autres sociétés, très proches de nous (Grande Bretagne, Allemagne), cette situation serait tout simplement impensable car les incivilités / infractions sont punies beaucoup plus sévèrement par la justice, et que la société est globalement plus coercitive. En France, nous tolérons semble-t-il beaucoup plus de choses.
    C’est un choix politique et de société, mettre une patrouille de plus par ci ou par là ne changera strictement rien. Par contre, une video surveillance omni présence et l’emprisonnement ferme au bout de la 2ème récidive serait je pense assez dissuasif. C’est la politique du carreau cassé, appliquée par R. Giulani à New York à partir du début des années 90 alors que la ville faisait face à un niveau d’insécurité devenu intolérable. En quelques années, al ville est devenue une des plus sures du monde. Et je vous déconseille de frauder dans les transports publics à New York.

  15. Yohannn dit :

    Bonjour,

    Je confirme le wagon de tête de la ligne P est plein de fumeurs et à l’odeur il n’y a pas que du tabac.

    Le 23 octobre 2015 sur le train de 20h21 gare de l’est vers château Thierry, wagon de tête enfumé. Les fumeurs sont plutôt agressif et un grand « viking » m’a gentiment menacé de prendre une gifle. J’ai changé de wagon et vais appeler le 31 17 à l’arrivé.

    • JerePasser en mode normal dit :

      Bonjour,
      Vous avez raison, il faut appeler le 3117 et porter plainte si c’est possible. Maintenant plus personne n’ose aller dans cette voiture.

  16. Cindy.L dit :

    Je prend tout les jours le trains paris montparnasse et ce nest plus possible de voir tout ses fumeur fummer dans le train surtout le chite en sacah.t que je fais veaucouo de crises et des soucis de coeur quand je leur dis gentillment on se fais insulter sa respect personne cest lamentable…

  17. kiki dit :

    Alors vous attendez quoi pour mettre des policiers en civil ds les trains ? C est un probleme connu et tout le monde s’en fout, c’est la France.

Les commentaires sont fermés.