MaligneP.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Laurianne répond à vos questions sur les substitutions routières.

2
Publié le 10/06/2015

LaurianneJ’ai rencontré Laurianne qui est la responsable des mises en place de substitutions routières sur le secteur de Paris Est.

Laurianne nous explique l’organisation pour la mise en place d’une substitution routière, lors de travaux.

 

 

 

Avant la substitution:

Je prends connaissance des travaux un an à l’avance.
Je programme ainsi toutes les substitutions routières qui vont être mises en place pour l’année à venir.
Un appel d’offres est ensuite lancé auprès des compagnies autocaristes.

Les autocaristes sont retenus en fonction de plusieurs critères figurant au cahier des charges (notamment en termes de prestations de services, de confort, de capacité des bus,  et des coûts …).

Deux mois avant le début des travaux, j’affine la commande (nombre exact de bus à mettre en place, capacité des bus, …).

Pendant la substitution:

Pour chaque substitution routière un contrôle terrain est réalisé pour chaque substitution routière afin de vérifier le respect du cahier des charges par les compagnies autocaristes (affiches de destination et des gares desservies apposées à l’avant du bus, horaires respectés, courtoisie du conducteur, conduite agréable, …).

En cas de dysfonctionnement, un rappel est fait au transporteur, et des pénalités s’appliquent en cas de non-respect du cahier des charges.

 

Avez-vous déjà été témoin de dysfonctionnements?

Si vous questions sur les substitutions routières, n’hésitez pas à les poser en commentaire ci-dessous avant le lundi 15 juin.

Laurianne y répondra avec plaisir.

 

2 commentaires pour “Laurianne répond à vos questions sur les substitutions routières.”

  1. captainboeingPasser en mode normal dit :

    C’est beau la libéralisation des métiers ! Embauchée à la SNCF pour planifier des bus…

    Blague mise à part, le seul problème mais qui revient à chaque fois en cas de crise, est le manque cruel de bus. Je n’ai plus la date en tête mais lors de la dernière interruption de trafic matinal entre Coulommiers et Paris, un seul bus était disponible pour transporter les 2 rames du 6h42 et 6h11. Donc premier énervement parce que pas de train le matin, second énervement en arrivant devant le bus où il est déjà largement complet.

  2. KvnPasser en mode normal dit :

    Bonjour

    Ce serait pas mal lorsqu’en cas de « gros incident », je repense encore et toujours à l’obus découvert, qui justifiait bien-sûr l’arrêt des trains, a été sur le plan des bus de substitution une catastrophe totale pour tierces raisons évoquées (impossible d’en commander, heure de pointe, bouchons) Bref passons.
    Pourquoi ne pas travailler avec les transporteurs locaux également en cas de situation très perturbée ? Afin qu’ils puissent (si possible car ça demande là aussi une organisation) d’ajouter des bus en renfort etc. Car quand on laisse passer près de 25 bus qui passent toutes les 15 minutes à Chessy et qu’aucun bus n’est mis en renfort alors qu’il y’a les voyageurs habituels des lignes + les équivalents de plusieurs trains qui déboulent subitemment, vous n’avez pas imaginée le chaos ce jour là, à l’exception des usagers et conducteurs de bus pris au dépourvus.
    La RATP a des régulateurs bus, ce que les transporteurs locaux (Marne et Morin) par exemple je pense ne pourrais pas se permettre, et lors de situation perturbée comme j’ai pu le constater y’a 2 mois avec un accident de personne a Pantin, où tous les trains étaient terminus Noisy, le T1 était totalement saturée, les bus aussi, mais au bout de quelques minutes avec l’envoi de plusieurs bus sur les lignes, toute la foule en partie s’est estompée.
    De plus, il semblerait que les transporteurs dont la SNCF fait appel sont situés à Paris ou proche banlieue. Il y’en a pourtant d’autres dans les secteurs de la Ferté-sous-Jouarre, Meaux et Coulommiers (je ne connais pas pour Provins) qui de mémoire se nomme « Viabus » qui fait du transport aussi bien scolaire que spécial. C’est d’ailleurs déjà arriver d’en voir durant des travaux entre Meaux et Chateau-Thierry. Celà améliorerait nettement la prise en charge des gens. (et puis ils connaissent bien les secteurs, que parfois de pauvres conducteurs de Paris sont envoyé ici et ne connaissent a peine les routes forcément, si on les envoient à la dernière minute c’est pas évident !)
    – J’ajouterais pour conclure ce qui rejoint le commentaire de @captainBoeing que parfois un bus est mis en place pour 2 trains… Je ne l’apprend pas a Laurianne, mais transporter des gens debout sur l’autoroute et longtemps hors agglon’est pas autorisé pour des raisons évidentes de sécurité. Mais du coup des gens se retrouvent coincés sur place faute de places assises obligatoires.

Les commentaires sont fermés.