MaligneP.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Accidents de personnes : retour sur la soirée du 14 septembre 2016

22
Publié le 15/09/2016
bandeau-info-poste-incident-ligne-p

 

 

Hier, deux accidents de personnes ont fortement perturbé le trafic sur la ligne P.

A 15h17, un  train a heurté une personne en gare de Chelles. La personne a été rapidement prise en charge et évacuée en hélicoptère grâce à l’intervention des pompiers. Le trafic a pu reprendre dans un premier temps à vitesse réduite vers Paris uniquement. Après toutes les constatations nécessaires, le trafic a repris dans les deux sens de circulation à 17h00, à vitesse normale.

A 17h11, un second accident de personne est survenu à la sortie de la gare de Meaux. Dans un premier temps, les trains ont été limités à Lagny, et à partir de 17h50, ils ont pu continuer jusqu’à Meaux. Les circulations ont repris de façon normale à 20h25.

Pendant ces interventions, tous les agents disponibles, aidés de volontaires, se sont déployés en gare pour vous informer et vous orienter.

Par ailleurs, des équipes renforcées ont été déployées en gare de l’Est et de Meaux pour assurer la sécurité des voyageurs

10 bus de substitutions ont été mis en place à Meaux dès 18h30 et des bouteilles d’eau ont été distribuées en gare de  Paris, Meaux et La Ferté sous Jouarre.

 

 

Au delà des contraintes ferroviaires, la gestion des accidents de personnes implique la coordination des services de secours, des pompes funèbres et des autorités de police. Chacun des services doit effectuer ses missions dans le respect des contraintes réglementaires.

Il faut en moyenne 2h30, après un accident de personne pour une reprise normale de la circulation des trains.  Pour mieux comprendre ce délai, je vous propose de revenir sur les différentes étapes de sa gestion.

Même si le “protocole” de gestion d’un accident de personne est toujours le même, ce sont d’autres paramètres qui vont influer sur sa durée.

Tout d’abord la gravité et le lieu de l’accident: est-il facilement accessible ? en effet gestion n’est pas la même si l’accident a eu lieu depuis les quais d’une gare ou en pleine voie entre 2 gares.

En fonction des contraintes ferroviaires: est-ce que plusieurs voies sont disponibles, est-il possible d’effectuer des “retournements”…

Enfin, il faut prendre en compte l’acheminement des différents intervenants (agents SNCF, pompiers, police…), qui ne sont pas toujours à proximité du lieu de l’accident.

 

Les différentes étapes de la gestion d’un accident de personne:

accident de personne

C’est le conducteur qui va signaler le choc en déclenchant “l’alerte radio”. Cette alerte stoppe instantanément tous les trains circulant sur le secteur.

Cette alerte est reçue au Centre opérationnel Transilien par le régulateur, qui va entrer en contact avec le conducteur pour savoir ce qu’il se passe. Il va devoir analyser très vite la situation et ses conséquences.

Si la situation le permet il va pouvoir autoriser les trains immobilisés dans le secteur à circuler à nouveau souvent en “marche lente”. Pour cela il faut que ces trains puissent utiliser des voies qui vont contourner le lieu de l’accident mais ce n’est pas toujours possible.

Pendant ce temps, le chef d’incident local, responsable d’astreinte SNCF va contacter et coordonner les autorités nécessaires (pompiers, police). Par ailleurs, un responsable SNCF est systématiquement dépêché sur place pour gérer la sécurité des voyageurs.

Il est très souvent demandé aux voyageurs du train concerné de rester à bord pendant toute la gestion de l’incident. C’est souvent pour des raisons de sécurité mais aussi parce-qu’il y a un périmètre de protection pour que les autorités compétentes puissent intervenir.

Lors d’un accident de personne, une enquête est systématiquement ouverte. Des officiers de police judiciaire interviennent sur le lieu de l’accident. L’enquête qui va durer en moyenne 1h40.

Lorsque les officiers de police judiciaire ont tous les éléments nécessaires, ils vont donner l’autorisation de reprise des circulations auprès du chef d’incident local.

A partir de là, le régulateur et le gestionnaire du plan de transport ne peuvent pas faire repartir tous les trains immobilisés depuis le début de l’incident en même temps mais de manière progressive.

Le conducteur du train est relevé par un autre conducteur. En effet c’est une situation très choquante redoutée par de nombreux conducteurs, ce qui explique d’ailleurs qu’ils ne prennent pas toujours la parole pour expliquer la situation…

Par ailleurs, un choc sur un train entraîne très souvent des dégâts nécessitant des vérifications ou des réparations. Il est donc possible que le train ne puisse pas reprendre sa circulation et qu’il soit acheminé au Technicentre.

 

Hier soir, il y a eu deux accidents de personnes consécutifs sur la ligne P,  c’est une situation assez exceptionnelle avec une  gestion inévitablement plus complexe.

L’ensemble des équipes se  sont mobilisées pour gérer au mieux cette situation, pour vous renseigner et vous orienter. Néanmoins n’hésitez pas à me faire part de vos témoignages pour identifier ce qui  à  bien fonctionné ou ce qui pourrait être amélioré en particulier au niveau de l’information voyageurs (écrans, annonces, applications, fil twitter…)

 

 

22 commentaires pour “Accidents de personnes : retour sur la soirée du 14 septembre 2016”

  1. Waliegator93Passer au statut dit :

    Je ne suis pas d’accord ; jetais dans ce train arreteeà Chelles
    1 les trains ne sont pas repartis à 17h mais affichés à 19h !!!
    2 concernant le pb à meaux ns navons eu aucune information !!!
    3 les agents sncf ns ont envoyés « paitre » qd ns leur avons ddé a quelle hr etait prevue la reprise
    « Jai pas la boule de cristale » ont ils dit !!!
    4 Aucun bus na ete mis en place en gare de chelles
    5 aucune explication na ete donnée pour savoir comment continuer notre chemin
    6 je dde un dedimmagement pour prejudice subis
    7 ns avons du tirer ns meme le signal d’arlarme dans le wagon, sinon le train repartais
    Heureusement que ns avons pu discuter avec les personnes sur le quai qui ont vu quelqu’un sous le wagon
    8 jai perdu 4 heures de mon temps à cause dun ma que dinformation, de bus surchargés qui ne pouvaient plus prendre personne, un vrai desastre !!!
    Rien na ete fait comme dhabitude!!!

    • zamolo dit :

      Je suis tout a fait d’accord. Entre la realite des faits et les desagrements subis il y a deux mondes paralleles. Je suis arrivees a 16 h 15 a la gare de l’est pour Meaux. Au bout d’une heure donc vers 17 h 25 Je suis répartie par chessy Rer A pour me débrouiller après arrivée 20 h 40. Quand ce n’est pas incident voyageur c’est autre chose. Cette ligne elle est horible.

  2. Corinne 555 dit :

    Bonsoir,
    Les conditions de « prise en charge » des voyageurs coincés à Meaux est plus que lamentable, on se fait crier dessus par des agents et par la police ferroviaire, on est parqués comme une bande de zonards dans un coin du parking de la gare avec des chiens policiers pour nous surveiller, comme on est très nombreux, on dérange la circulation des autres bus qui nous klaxonnent et nous crient dessus pour qu’on se tasse encore plus, du coup on a droit encore aux ordres criés par les agents Sncf et police ferroviaire ! C’est juste infernal !!! Car franchement, c’est pas notre faute si on a été obligés de descendre à Meaux, c’est pas notre faute si après une journée de boulot on se retrouve comme des andouilles sur un parking…
    C’est pas la première fois que je me retrouve sur le parking de Meaux entourée de la police et des bergers allemand, comme si on était des délinquants en puissance ! On est juste des usagers et surtout des clients…
    Même s’il y a eu 10 cars, et bien je n’ai pas pu monter dedans… Et donc je suis restée 3 heures à Meaux. Les agents nous hurlaient dessus pour qu’on fasse une file d’attente bien disciplinée… Mais personnellement, j’ai pas pu rester 3h debout…
    J’ai été m’asseoir plus loin, et c’est là que j’ai probablement raté mon tour pour entrer dans un car….
    Autre problème : Je suis partie de mon travail à 16h25, j’étais dans le train qui est parti de Paris à 17h10, arrivé à Meaux vers 18h20, à 21h, j’étais encore à Meaux, j’avais soif, mais je me suis auto-rationnée parce qu’en même temps j’avais un grand besoin d’aller au toilettes, et oui, au bout de 5h d’abstinence, la vessie devient douloureuse !!! Les toilettes de la gare de Meaux sont fermées au public !! Il faudrait faire quelque chose lors de ces incidents, et ouvrir ces toilettes, c’est absolument nécessaire. Je vous entend rigoler doucement, mais mon trajet total travail-maison a duré plus de 5h,je suis rentrée chez moi à 21h40, même quand je prend le TGV, pour un trajet de 4h, je trouve des toilettes, ce qui est un service qui répond à un besoin vital.
    Voilà, encore une expérience que je ne souhaite pas voir se renouveler, mais je sais que c’est un voeux pieux, ça recommencera.
    Par pitié, faites en sorte qu’on arrête de nous hurler dessus !!!
    On a notre journée de travail dans les jambes et le soir on nous traite comme des moins que rien ! C’est insupportable !!!

    Cdlt,

  3. as dit :

    Le 17h05 vers La Ferté Milon a été supprimé, des agents nous ont fait descendre, et nous étions à Gare de l’Est, les trains jusqu’à 17h50 à Meaux je ne suis pas d’accord.
    Des bus vers LFM, aucun, même les agents ont conseillé les usagers de contacter des proches pour venir les chercher, les gens ont du se débrouiller eux même pour rentrer !! Les bus étaient pour Château.
    Et concernant les bouteilles d’eau, il devait y en avoir très peu, personne ne les a vus.
    Une pagaile au possible.

  4. carinne 77 dit :

    Bonjour,

    je rejoins totalement les témoignages concernant la manière dont ont été traité les usagers débarqués à Meaux. Cette manière de « criminaliser » des personnes qui n’ont d’autres tort que de vouloir rejoindre leurs domiciles après leur journée de travail est une véritable honte.
    Evidemment que c’était un cas exceptionnel, il n’en reste pas moins que l’absence totale d’organisation était manifeste. Une fois encore le seul objectif a été de vider la gare de l’est au plus vite sans se préoccuper de ce qui se passerait dans les gares de destinations, en l’occurrence Meaux et Chessy.
    Tous cette police à meaux étaient juste là pour intimider et hurler sur les passagers, elle aurait bien mieux fait de s’occuper de la circulation ce qui aurait déjà réduit ce grand bazar !

    Quand à nous les milonneux nous avons l’habitude de n’exister pour la sncf que le jour des encaissements de navigo. Par contre, c’est par la solidarité et l’ORGANISATION des groupes et collectifs créés sur FB que j’ai pu me faire rapatrier à Crouy avant 21H. Un grand merci à toutes ces personnes là. Et aussi aux quelques malheureux agents sncf à Meaux qui étaient submergés et ont tentés de distribuer de l’eau et donner quelques informations.

    Tout cela est très inquiétant au regard de la situation actuelle dans ce pays, où nous vivons sous la menace d’attentats. On nous rabâche à longueur de trajet des consignes de sécurité infantilisantes, mais on ne peut que constater l’absence totale de réelle organisation en cas de problème et surtout un mépris et une violence des soit disant « forces de l’ordre » qui viennent juste rajouter du désordre et de la colère à la situation.

    En conclusion, pour ceux qui l’ignorent encore il existe sur facebook un collectif des usagers fertois et pour la ligne P La Ferté Milon. Là on partage, les infos récupérées et les propositions d’entraide et covoiturage.

  5. as dit :

    Merci Carinne 77 voici le lien pour celles et ceux qui souhaitent rejoindre le collectif des usagers sur La Ferté Milon, notre groupe a bien démontré à de nombreuses reprises son efficacité, et sa réactivité pour venir en aide à tous en cas de souci. La solidarité est de mise. https://www.facebook.com/groups/Usagers.Paris.LaFerteMilon.LigneP/1808468522723457/?notif_t=group_activity&notif_id=1473879430163300

    • corail77Passer au statut dit :

      J’en profiter pour remercier les membres du groupe qui m’ont permis de savoir « en avance » que le train du lendemain était COURT alors que le blog indiquait une rame inox LONGUE.
      A défaut d’être capable d’acheminer les trains de nuit au terminus, au moins une information correcte aurait été la bienvenue pour que nous puissions nous organiser !

  6. reda 1430 dit :

    bonjour,

    Le deuxieme incident, le plus grave, a eu lieu en gare de Meaux. Il est donc normal qu’aucun train ne puisse y arriver, ni en partir.

    Le probleme c’est que toute la circulation entre Paris est et meaux a été coupée, la SNCF n’a pas été en mesure de mettre en place des trains qui auraient pu aller jusqu’à Esbly.
    Ca n’aurait pas perturbé les différentes interventions à Meaux et surtout, ca aurait pu permettre à de nombreuses personnes de ne pas rester bloquées en gare.
    ce qu’on a donc eu c’est que dès que le trafic a repris vers Meaux, tout le monde se bousculait pour avoir une place dans les trains omnibus.
    j’étais présent à la gare de l’est dès 18h et j’ai vu ce que ca donne les mouvements de foule à l’annonce de chaque train qui va partir.

    Un collègue qui est parti vers 19h 30 m’a dit qu’une distribution de bouteilles d’eau a eu lieu. moi j’ai pris le train de 19h01 et je n’ai rien vu, bravo pour la réactivité en cas d’incident !

  7. carinne 77 dit :

    Par contre je tiens à préciser qu’étant partie dans le transilien de 18H16 vers Meaux, le conducteur a été très calme et patient dans ses messages alors qu’il n’arrivait pas à fermer les portes parce que le train était bondé. Nous nous sommes tous serrés autant que nous avons pu, mais ni à ce moment, ni durant le voyage il n’y a d’énervement de la part de passager.
    Alors merci à ce conducteur qui a su gérer au mieux cette situation.

  8. XXX dit :

    Hahaha ! quand on lit l’article, on se croirait dans le monde des bisounours ! Tout a été gérer au mieux, dans le respect et la bonne humeur ! Mon cul oui ! Pardonnez moi ma vulgarité, mais je me mets à niveau des policiers et autres (chiens, cow-boy…) qui nous ont tout simplement HURLE dessus !!!!! Bien évidement, ne pas leur répondre, sinon ca donne outrance à un agent ! Mais au lieu d’etre 40 à gueuler sur une population fatiguée (bien que compréhensive pour une fois : un accident de voyageur n’est la faute de personne), pourquoi de pas organiser la circulation des cars par exemple ? Car les chauffeurs de cars pestaient car du monde sur le parking… Sauf que c’était les policiers qui nous ont mis la ??? ON SE MOQUE DE QUI SERIEUSEMENT ????

    • Waliegator93Passer au statut dit :

      Je rejoints tous ces temoignages
      Jetais en gare de chelles depuis 15:15 parti à 15 de gare de l’est
      Rien n’a ete mis en place pour faciliter les deplacements des usagers… Si ce n’est qu’amener la police avec des chiens et ns gueuler dessus…

  9. FLPasser au statut dit :

    Je suis arrivé pour ma part devant les écrans de la station Château-Landon vers 18h50 et j’y suis resté jusque vers 20h : je n’ai entendu strictement aucune annonce au sujet de la ligne P. Il y a eu plusieurs annonces pour les gens empruntant le TGV ou le TER mais il s’agissait simplement de conseils pour se rendre à telle ou telle gare à partir de Dormans. Aucune détail de la situation, aucune annonce de trafic suspendu pour la ligne P, aucune prévision de reprise, aucun annonce concernant les bus de substitution à Meaux. Aucun agent en gilet non plus. Et rien non plus sur les écrans d’affichage : les trains pour Château-Thierry ont simplement « sauté » les uns après les autres sans aucune explication. Au final, seuls les groupes Facebook m’ont permis de savoir ce qu’il se passait et de savoir qu’il y avait des bus à Meaux.

    J’ajoute enfin que des agents sur les quais en gare de Meaux, quand le trafic a repris progressivement, auraient été bien utiles pour canaliser et sécuriser la foule qui y était entassée. Au lieu de ça, les agents et force de l’ordre étaient toujours sur le parking à surveiller… rien puisque tout le monde était maintenant sur les quais… Ou a engueuler les quelques derniers voyageurs pensant y trouver encore des bus. Manifestement, ils n’étaient pas contents de faire ce pour quoi on les paie.

  10. LaetitiaPasser au statut dit :

    Bonjour à tous,
    Je comprends vos réactions, cette soirée a été très éprouvante pour tous et j’en suis sincèrement désolée. Merci à ceux qui ont donné des témoignages détaillés.
    Il arrive malheureusement qu’il puisse y avoir deux incidents consécutifs qui sont souvent des sur-incidents d’ailleurs. En revanche deux accidents de personnes consécutifs sur une même ligne c’est heureusement assez exceptionnel.
    La difficulté la plus significative qui ressort de vos témoignages c’est la prise en charge jugée insuffisante voire insupportable. En contact principalement avec des collègues qui m’ont donné des informations que la régulation du trafic ce soir là, je n’avais néanmoins pas pris la mesure encore de la situation chaotique que vous avez vécue en gare.
    Je sais qu’une explication n’enlève rien au temps perdue, mais c’est tout de même mieux de comprendre comment tout cela est arrivé.
    Il a fallu en effet trouver des solutions en urgence à cette situation de crise alors pourquoi n’y avait-il pas assez de bus, pas assez d’agents, pas assez de bouteilles d’eau ?
    Et surtout : pourquoi l’atmosphère était-elle si tendue en gare ?
    Que ce soit à Meaux ou en gare de Chelles les deux accidents de personnes ont eu lieu à quai, en gare. Pour avoir été depuis en contact avec les gares, je pense que l’un des facteurs, c’est que les agents qui vous ont pris en charge venaient de vivre (et de devoir « gérer ») une expérience traumatisante dont je vous épargne les détails.
    Il n’y a parfois qu’un ou deux agents en gare qui doivent alerter, établir un périmètre de sécurité et gérer la situation en attendant l’arrivée des services compétents.
    Lorsque les secours, la police judiciaire et les pompes funèbres sont là, certains agents sont relevés et pris en charge par une cellule psychologique mais parfois, certains font le choix de continuer à travailler. La situation reste très stressante parce qu’il faut :
    -Orienter et canaliser le flux de voyageur dans une gare qui n’a pas forcément un espace suffisant pour accueillir autant de personnes en même temps.
    -Organiser l’arrivée et le départ des bus de substitutions dans une gare routière où circulent déjà les lignes régulières et qui ne sont pas non plus dimensionnées pour cet ajout de bus supplémentaire.
    Les voyageurs posent naturellement beaucoup de questions (quand est-ce que la circulation va reprendre ?, quand est-ce que le bus va arriver ?) et très souvent ce n’est pas que les agents présents ne veulent pas répondre mais c’est qu’ils n’ont pas davantage d’informations. Il y aussi les questions « des curieux » sur la victime (est-elle vivante ? c’est un homme, une femme ?…), et bien entendu aucune information à ce sujet ne peuvent être divulguées.

    Cela n’enlève rien au manque de maîtrise de la situation qui transparaît de vos témoignages, et sur lequel nous devons travailler. J’ai pensé néanmoins que cela pouvait être utile de donner ce contexte, disons, « humain », qui a participé à ces difficultés exceptionnelles.

    Je reviens un instant sur quelques sujets qui ont été soulevés et ne sont pas, pour le coup, spécifiques à l’incident d’hier :

    La question des bus:

    Dans l’urgence il faut non seulement trouver des bus, mais aussi qu’ils puissent s’acheminer sur place. Sur ces deux aspects, un tel incident en heures de pointe ne permet pas toujours d’avoir autant de bus qu’on le voudrait.
    Et il reste impossible de trouver autant de bus qu’il n’y a de passagers dans un train. (Bref : on ne peut pas éviter cette attente pour accéder aux bus, dont vous avez témoigné).

    Les bouteilles d’eau:

    Pour prévoir des distributions de bouteilles d’eau, il faut des espaces de stockage dans les gares, or il n’y en a pas ou peu. Le nombre de bouteilles à distribuer est donc limité, et en tout cas pas dimensionné pour assurer une distribution à tous lors d’un événement comme celui-là. Par ailleurs ces distributions nécessitent également de la manutention et du personnel, qu’il est parfois plus utile de déployer dans les gares, où il faut renforcer les équipes car comme vous avez pu le constater le nombre d’agents est rarement suffisant.

    Les équipes de la ligne P ont conscience qu’il y a de nombreux axes d’amélioration à travailler dans la prise en charge des voyageurs. (Il y a des « scénarios » déjà prêts pour déployer des solutions rapidement, mais beaucoup de « grosses » perturbations sont singulières, et l’anticipation ne peut pas tout.)

    Certains d’entre vous ont d’ailleurs suggéré dans leur commentaire des solutions d’entraide (covoiturage) pour ce genre de cas. On a souvent vu grâce aux réseaux sociaux (twitter, notamment) qu’une telle entraide permet de s’organiser plus rapidement que l’attente d’un bus ou d’une reprise des circulations. Il y a donc peut-être quelque chose à imaginer pour nous de ce côté-là pour mieux relayer et mettre en contact les voyageurs.

  11. SH dit :

    Bonsoir,

    J’étais en Gare de Nogent l’Artaud pour rejoindre Paris ce Mercredi 14 septembre en fin de journée.
    AUCUN PANNEAU, AUCUNE ANNONCE nous informant qu’il n’y avait AUCUN train….
    Seule une annonce, sans explications de ce qui se tramait, nous a informé qu’un bus allait arriver pour rejoindre Chateau-Thierry. Oui mais à quelle heure environ ??? Et comment faire pour rejoindre Paris sans perdre plusieurs heures ???
    La personne qui nous a répondu sur l’interphone d’appel sur le quai était incapable de nous dire combien de temps attendre et quoi faire…

    Aujourd’hui, à la Gare de l’Est, j’ai voulu acheter des billets pour Nogent L’artaud.
    1/ Le souci récurrent est que cette gare est malheureusement inexistante sur les appareils de vente de billets.
    2) De plus, le guichet des Transiliens était fermé.
    3/ je suis donc allée acheter mes billets au guichet grandes lignes.
    4/le souci ( encore un !!! ) est que CES billets vendus au guichet grandes lignes sont grands formats et qu’il est donc impossible de passer les portillons de la Gare de l’Est pour rejoindre les quais.

    De plus, lorsqu’on a un pass Naviguo 5 zones, il faut payer un billet intermédiaire de Nanteuil-Saacy >> Nogent l’Artaud. Et là, Il faut descendre à la vitesse de l’éclair à Nanteuil Saacy pour composter le billet et remonter dans le train illico. Si on est pas assez rapide, il faut attendre une heure supplémentaire pour le train suivant… quand il arrive. ET si on n’a pas le temps de descendre et composter, on nous octroie une amende ! C’est juste ABBERRANT !!! Voire du gros foutage de gueule vis-à-vis des passagers qui veulent payer leurs billets. Vous nous pousser délibéremment à la fraude…

    FAITES UN EFFORT ! Est-ce si compliqué de :
    – mettre NOGENT L’ARTAUD en zone 5 ?
    – vendre des billets ADAPTES aux formats des portillons ?
    – intégrer la Gare de Nogent l’Artaud sur les appareils de vente ?
    – donner la possibilité d’acheter en ligne des billets pour cette gare ?

    Merci de faire remonter nos requêtes & plaintes et d’y donner suite concrètement. je croyais que c’était « bleussipo à la SNCF »… Publicité mensongère ?

  12. aurelie dit :

    Bonjour Laetitia.
    Comme d h1bitude je ne sais pas où poster ça 😀.
    Hier train de 19h arrivée à coulommiers 22h environ..
    Je passe les détails…
    Est ce qu il est possible de remonter le info que les hauts parleurs sont HS 4 ème porte en partant du conducteur?
    C est super frustrant quand on a les Infos par brèves. Et merci six agents de sûreté ferroviaire qui nous ont tenu informé tout le long et passé nous vote à chaque fois

    • LaetitiaPasser au statut dit :

      Bonjour @aurélie, effectivement hier un acte de malveillance (un train a heurté un pneu qui avait été déposé sur les voies…) à engendré des ralentissements et des retards.
      Je vous remercie pour votre signalement que les hauts parleurs, j’ai transmis.
      je transmet également vos remerciements aux agents de la SUGE:)

  13. Isma dit :

    Bonjour,

    Vous ommetez de parler de « l’obstacle sur la voie » / acte de dégradation à Villiers.

    Comme le commentaire du dessus. Train pris a 19h16 à Paris Est. Arrivé à nangis à 21h30.

    Cordialement

  14. Loune dit :

    Bonjour, Tout pareil que Aurélie et Isma, je viens ici car je ne sais pas où poster (pas très bien foutu ce blog). Et ce matin ??? Que s’est-il passé ce matin ?? J’arrive à 8h53 à ma gare de Esbly pour prendre le PICI de 8h56 direction gare de l’est… Affichage « TRAIN SUPPRIME » !!! Pourquoi ? C’est quoi aujourd’hui ? Pas une explication ! Alors oui la guichetière distribuait des bons de retard, mais franchement, moi, mes employeurs en on marre ! Moi j’en ai marre ! Marre de passer pour une cruche à ne même pas pouvoir donner de « MOTIF » à mon employeur et à devoir faire des heures le soir pour rattraper mes retards devenus vraiment trop nombreux le matin (et je ne parle même pas des journées à rallonge ou je cumule 1 retard train le matin, des heures supp’ pour rattraper et un retard le soir histoire de bien finir la journée !!). Sérieusement, y’en a plus que marre, les usagers en on vraiment ras le bol (et oui bien sur j’en fais parti). Vous nous faites de la pub’ à tout va pour nous expliquer que c’est pas bien les fraudes et qu’il faut absolument valider son pass sous peine d’amende, MAIS, gardez l’argent de la pub inutile (je sais de quoi je parle, je suis publicitaire et je travaille justement pour l’1 de vos service, R&C) pour améliorer votre matériel, vos informations et toutes autres choses pouvant servir aux USAGERS qui paient un service ! Tenez, par exemple, mettez à jour votre blog, quand on clique sur la page GARE DE L’EST, ça nous donne des informations de 2012 et 2014 !!! Ou encore, changez de ste de marketing, j’ai des mises à jour application sans cesse, je les fais, j’ai toutes les alertes activés pour les lignes que j’utilise et… AUCUNE ALERTE ce matin qui m’aurait permise de prendre connaissance d’un train supprimer, qui m’aurait éviter de stagner 30 minutes par 9° sur le quai de la gare (NON, je n’ai pas le temps de faire l’aller/retour chez moi en 30′). Franchement… on est le 22/09… on va dire que c’est la « rentrée » et déjà XX problèmes depuis le début du mois ! Ca promet pour le reste de l’année !!! Non non, j’ai rien contre vous personnellement hein, et j’aime plutôt bien les gens de la SNCF (mon client est top sympa, et mon meilleur ami travaille à la SUGE) ça n’a donc rien de ciblé et personnel, mais là, franchement, autant je peux comprendre et accepter de subir lorsqu’il y a accident grave ou obstacle, mais les mecs sur les voix ça va bien 2 minutes et les retards et suppressions non alertés, non informés, non justifiés… STOP !! Bonne journée, je vais tacher de me calmer… jusqu’à la prochaine fois !

    • LaetitiaPasser au statut dit :

      Bonjour @Loune. Je comprends sincèrement votre mécontentement. J’ai d’ailleurs transmis votre témoignage pour que vos observations soient prises en compte.
      Ce matin le train PICI de 08h56 a été supprimé en raison d’une avarie au niveau du système contrôle de vitesse des balises appelé aussi système « KVB ».
      Dans le cas où un conducteur ne respecte pas la signalisation et qu’il est au-dessus de la vitesse autorisée ce système permet un freinage d’urgence.
      Difficile donc de donner des explications détaillées dans cette situation qui est par conséquent reprise sous le motif plus générique « avarie de matériel ».
      Normalement ce motif est donné à minima dans les annonces vocales. Sur les bulletins de retard, il est indiqué en priorité la date le train concerné et le temps de retard mais effectivement les agents ne peuvent pas notifier sur chaque bulletins de retard le motif . En revanche il peuvent le faire si vous en faites la demande.
      Vous pouvez par ailleurs récupérer votre bulletin de retard le lendemain et pendant 48h sur ce site : http://bulletinsretard.transilien.com/
      Concernant les pages du blog sur la gare de Paris Est, elles comportent la date de publication mais si je réalise des mises à jour, je le notifie dans l’article d’origine. Quelles informations cherchiez-vous ? Est-ce que je peux vous aider ?
      Enfin les alertes sur les applications ne sont pas systématiques, elles ont envoyées lorsque :
      – Plusieurs trains sont supprimés sur un même axe
      -Que le trafic est interrompu
      -Qu’une où plusieurs gares ne sont plus desservies
      -Que l’incident impacte plusieurs trains d’un retard supérieur à 10 minutes. Cependant, pour les axes où il y a moins de trains l’information sera communiquée immédiatement car le temps d’attente avec le train suivant est plus important.
      Chaque retard de train étant indiqué distinctement par un opérateur sur les applications à distance, il n’est pas envisageable de saisir tous les retards. En effet, seuls les incidents qui ont pour conséquence un retard suffisant pour que vous puissiez envisager un autre itinéraire sont indiqués. C’est peut-être pour cette raison que vous n’avez pas reçu d’alerte pour la suppression du train PICI de 08h56.

  15. Loune dit :

    Bonsoir Laetitia, merci de votre réponse.
    En ce qui concerne le « motif du KVB », il est évidement tout à fait compréhensible, il est évident que ce systéme est impératif pour la sécurité des usagers, pas de souci.
    En revanche, je vous assure qu’il n’y a eu AUCUNE annonce de ce motif (ni même de la suppression hormis sur le tableau d’affichage) au haut parleur dans les annonces vocales « attention passage de train à grande vitesse, éloignez-vous des bordures » ou « si vous voyez un comportement suspect… » oui, ça, j’ai entendu, comme chaque jour,mais rien sur le motif. Je suis restée 30′ sur le quai, j’aurai fatalement entendu.
    Je ne dis pas qu’il faudrait expliqué le détail de l’avarie tel que vous venez de le faire, mais « suppression pour avarie matériel » aurait au moins été apprécié.

    Concernant les pages du blog, je ne cherchais rien de particulier si ce n’est « l’espace » où je pouvais justement écrire » mon commentaire/mécontentement. Ne trouvant rien, c’est à ce moment là que j’ai cliqué sur le visuel « gare de l’est’ et que j’ai pu voir des infos de 2012 ou 2014. Ce que je dis, c’est que nul part il n’est indiqué « laissez votre commentaire ici ». Preuve en est que j’ai dû venir le laisser ici sur un sujet qui date du 14/09. Reconnaissez que ce n’est pas logique. Il me semble que l’intérêt d’un blog est de pouvoir s’exprimer, autant que ce soit sur les bons sujets.

    Merci pour le lien des bulletins de retard, j’espère ne pas avoir à l’utiliser trop souvent. Ceci étant dit, ne pas inscrire le motif sur un bulletin, ok, ils n’ont pas que ça à faire, éventuellement pouvoir cocher une case de liste si celle-ci était prévu.

    Quant à votre réponse sur ‘l’appli qui ne m’a pas alertée » pardonnez-moi mais alors là, on ne parle pas d’un « retard » mais d’une « suppression » ! Vous estimez qu’une suppression n’est pas suffisante a être alerté ? Moi perso, si j’avais eu l’alerte, j’avais 2 choix : emprunter 1 autre itinéraire (prendre ma voiture et aller à MLV sur la A. Et je vous assure que j’en ai vu un paquet d’usagers rebrousser chemin, c’est donc bien qu’en 1/2h ces personnes avaient le choix d’emprunter un autre itinéraire non ?) ou, de rester 1/2h chez moi sur mon ordi à bosser à distance. Parce que sur un quai, je ne peux pas faire grand chose (téléphoner ok, lire mes mails OK, mais travailler sur mes fichiers, impossible sur mon téléphone) et je vous jure qu’en tant que publicitaire… en 30’… j’en fais un paquet de choses !

    Bref, la communication… ça doit quand même rester primordial quand la SNCF rencontre un problème.

    Bonne soirée

    • LaetitiaPasser au statut dit :

      Bonjour @Loune, j’ai fait remonter votre signalement sur le manque d’annonce de cette suppression.
      Effectivement, le blog n’a pas aujourd’hui d’espaces différenciés par thèmes, et les commentaires sont souvent postés sous un article qui n’a pas forcément de lien, ce qui n’est pas idéal dans un fil de discutions. Néanmoins je peux lire tous les commentaire même s’ils ont été postés dans un article de 2014. Cependant une « refonte » des blogs est actuellement à l’étude et différents espaces seront proposés.
      Je transmet également votre suggestion sur les bulletins de retard, effectivement les motifs le plus fréquents pourraient être inscrits et être ainsi cochés.
      Enfin, je suis d’accord lorsque train est supprimé en 1/2h on a le temps d’envisager plusieurs alternatives c’est d’ailleurs pour cette raison que dès que cette suppression est connue elle est indiquée à minima sur les écrans en gare. En revanche pour les alertes il est vrai que les suppressions et les retards sont saisi manuellement par un opérateur, les alertes sont donc envoyées pour plusieurs trains supprimés ou pour plusieurs trains en retard de plus de 10 minutes.

  16. Loune dit :

    Bonjour et merci de votre réponse Laetitia.
    Parfait si vous essayez d’avancer sur le blog, bulletin retard à cocher, manque d’annonce en gare.
    J’insiste juste sur l’appli « alerte », sincèrement… il n’y a quand même pas 50 alertes à faire par jour sur la ligne P, si vous avez 1 employé opérateur qui ne fait que saisir les alertes, je pense que la suppression d’un train est vraiment importante pour que ça prenne 3′ du temps de votre opérateur. Je suis également en alerte pour les RER A et B et je vous assure que je reçois beaucoup d’alerte pour qlq petits retards… Alors 1 suppression de train sur une ligne où les trains passent toutes les 1/2h, croyez-moi, c’est important.
    Passez une bonne journée

Les commentaires sont fermés.