MaligneP.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Sisyphe sur les rails : le nettoyage des voies sur notre ligne

6
Publié le 4/10/2016
voies-gagny

 

Je reçois régulièrement des remontées sur le nettoyage des voies, via vos commentaires, le formulaire de suggestion de sujet ou sur Twitter. Certaines  voies sont en effet jonchées de multiples déchets qui, malheureusement, ne sont pas toujours là d’hier…

 

 

Pourquoi alors le nettoyage n’est-il pas réalisé plus souvent ? Ou programmé dès qu’il y a un signalement?

Mais aussi… une fois qu’elles sont nettoyées, comment s’assurer qu’elles restent propres ?

 

« Quant aux bouteilles plastique, canettes de boissons, sachets divers, c’est quand même une incitation pour les contrevenants “en herbe” de s’exprimer et de faire la même chose. Ce sont de “petites choses” mais rajoutées au reste cela donne une impression de « laisser aller »

(Extrait d’une contribution de « @Georges » sur le blog du RER E)

 

La procédure : comment s’y prend on pour organiser le nettoyage de nos voies ?

Il y a une règle à laquelle, cela va sans dire, nous ne pouvons pas  déroger : il ne  faut plus aucun train en circulation sur la ou les voies à nettoyer.

En règle générale le nettoyage est donc réalisé de nuit et, très souvent, nous profitons de travaux sur les voies pour l’effectuer, puisque ces travaux interrompent tout ou partie du trafic (car oui, il y a du trafic la nuit aussi !)

Plusieurs conditions doivent être remplies en prenant en compte les contraintes : d’infrastructure (gestion du trafic, des voies, des travaux), de sécurité (du chantier et des personnes) mais aussi de disponibilités des entreprise de nettoyage.  La planification des opérations de nettoyage jongle donc avec l’ensemble de ces paramètres.

Le nettoyage d’une portion de voies nécessite toujours des autorisations spécifiques et codifiées, et un calendrier défini à l’avance avec le prestataire.

Le calendrier nettoyage est ainsi prévu plus d’un an à l’avance. Il arrive cependant  qu’il soit régulièrement modifié, en fonction des travaux à réaliser.  Les opérations de nettoyage peuvent donc être repoussées comme cela a été le cas par exemple à Chelles  dans la nuit du 8 et du 9 septembre ou certaines voies finalement indisponibles n’ont pu être nettoyées.  La zone prévue pour le nettoyage peut-être occupée par ces travaux, ou nécessiter le passage de trains travaux non prévus à l’origine.

Qui effectue le nettoyage des voies ?

Ce sont des entreprises de nettoyage spécialisées, qui doivent impérativement proposer des agents de nettoyage formés à ce type d’intervention (formés aux procédures de sécurité). Mais il faut également obligatoirement un agent SNCF habilité pour protéger le chantier et permettre à des personnes extérieures à l’entreprise d’accéder aux voies et d’exercer leur métier en toute sécurité.

Cet agent sera est un peu le « chef d’orchestre » de l’opération de nettoyage. Il connaît le « terrain », et sait notamment ce qu’il se passe et circule sur les voies. Il est possible par exemple d’avoir des circulations sur les voies contiguës à celles où le nettoyage a lieu (sinon, il serait encore plus compliqué de le programmer), qui nécessitent de guider correctement les intervenants du nettoyage.

Un exemple récent à Gagny (sur la ligne du RER E):

Pour rendre plus concret le travail effectué  lors d’une opération de nettoyage voies, voici en chiffres et en images celle  qui a été réalisée sur les voies de la gare de Gagny dans les nuits du 5 au 6 et du 6 au 7 septembre derniers :

  • 6 agents de l’entreprise de nettoyage par nuit, pendant 5h30 par nuit, ont été nécessaires ;
  • 1 agent SNCF pour assurer la sécurité des personnes et du chantier ;
  • 104 sacs de 110L ont été ramassés pour les deux nuits soit l’équivalent de environ 650 kg.
  • Coût de l’opération : 6.200 €
sacs-poubelle

;

;

Une partie des sacs de déchets ramassés en gare de Gagny

 

 

 

 

voies-apres-nettoyage

.

La voie après nettoyage

 

 

 

 

Certaines voies ont également été nettoyées en gare de Chelles le 8 septembre dernier, les clients de cette gare l’ont peut-être remarqué après-coup ?

Les prochaines opérations de nettoyage des voies sur la ligne P auront lieu au mois d’octobre au à Meaux, à Tournan et à Coulommiers. 

 

Comment faire pour éviter tous ces déchets sur les voies, alors  que les gares sont nettoyées ?

Je sais que la première réaction quand on est en face d’une voie sale, c’est : il suffit de faire plus de nettoyage. On pourrait imaginer d’augmenter le budget pour le nettoyage des voies jusqu’à ce que ça fonctionne (que les voies soient tout le temps propres) mais la problématique c’est qu’il n’y aurait de toutes façons pas de créneaux disponibles dans le planning des travaux pour augmenter la fréquence du nettoyage.

Les gares sont nettoyées quotidiennement en particulier le ramassage des déchets et le vidage des poubelles.  Néanmoins, même dans un laps de temps court, on peut avoir rapidement des déchets qui s’accumulent

Donc, est-ce une fatalité ?

Je ne pense pas. Il y a au moins trois pistes que nous évoquons en interne (en général) :

1.il y a des raisons liées aux installations que nous pourrions améliorer : manque de poubelles dans la gare, sur le quai. Or si cela peut encore exister dans certaines gares, cela ne me paraît plus vraiment le cas en Île-de-France. Nous avons tout de même, dans nos gares, des poubelles à intervalles réguliers sur les quais. Et elles ne sont pas débordantes à la fin de la journée (ce qui pourrait aussi être une explication, ou disons un facteur).

2.comme il y a un problème de comportement, nous proposons des campagnes de sensibilisation, pour susciter au moins chez une partie du public une prise de conscience. Lors de la dernière (que personnellement je trouvais plutôt ingénieuse) de votre opinion, vous avez trouvé que ça ne servait à rien

3.Depuis peu, comme dans les trains, nous avons mis en place des « flashcodes » dans certaines gares qui vous permettent de signaler un défaut de nettoyage. Votre signalement est envoyé directement au prestataire qui a un délai de 24h en semaine pour intervenir. Je reviendrai prochainement vous expliquer en détail dans un article dédié ce dispositif. Néanmoins pour toutes les contraintes de planification évoquées ci-dessus ce dispositif n’est pas applicable au nettoyage des voies.

Nous avons donc un peu épuisé les réponses classiques.

En un sens, la SNCF ne peut pas résoudre les problèmes dits « d’incivilités » dans les espaces publics. Mais je pense qu’il y a quand même des choses à « faire », et, pour l’aborder, je vais prendre mon exemple… où personnellement  je n’ai rien fait :

La semaine dernière à Meaux, j’étais à côté d’une dame en train de manger son sandwich sur le quai.

Elle a fait tomber sa serviette en papier sur le sol. Chose rassurante, cela l’a visiblement gênée et au bout d’un moment, autrement dit, après réflexion elle l’a finalement… poussée du pied sur les voies.….

Je vous raconte ça non pas pour pointer du doigt car chacun d’entre nous vit cela toutes les semaines mais parce que je venais de voir justement nos équipes de nettoyage, et que j’ai été tenté de simplement lui dire que ce n’était pas correct.

Pas « en tant qu’agent SNCF », mais simplement parce que je suis sa voisine, dans un espace public, au moment où elle s’affranchit tranquillement de l’effort minimal qui est attendu de chacun d’entre nous.

Mais je ne l’ai pas fait, par peur de sa réaction : « et alors, y a des gens qui sont payés pour nettoyer». Peut-être aurais-je dû dès le départ ramasser sa serviette et aller la jeter ? Mettre un peu mal à l’aise, mais sans avoir à trouver la bonne manière de l’aborder…

Cela m’intéresse de savoir si vous l’avez déjà fait, dire quelque chose dans ce genre de cas, et avec quel argument, ou quelle approche.

6 commentaires pour “Sisyphe sur les rails : le nettoyage des voies sur notre ligne”

  1. dav77 dit :

    Il faut parfois juste un regard pour faire comprendre à la personne que son geste est une incivilité , même si le déchet n’est pas ramassé .
    Il y a des pays ou il n’y a pas seulement de la prévention sur cette incivilité , mais aussi des contraventions .
    Prévention seule ne fonctionne pas ; répression seule ne fonctionne pas 😉

  2. dav77 dit :

    J’ai oublié la collection à se faire de mégots sur les voies….

    D’ailleurs , une suggestion :
    pourquoi ne pas remplacer les poubelles (supports des sacs) par les mêmes que ceux que la ville de Paris a mis en place : possibilité d’éteindre son mégot , et les sacs ininflammables ?

  3. Z20900 dit :

    Bonsoir,

    Savez vous s’il est prévu d’équiper les équipes de nettoyage de la ligne P de « glutton », comme la ligne N par exemple ?

    • LaetitiaPasser au statut dit :

      Bonjour @Z20900, j’ai effectivement vu cet aspirateur « Glutton ». Comme c’est en test actuellement sur la ligne N et U, il n’est pas prévu d’équiper la ligne P.

    • Z20900 dit :

      En espérant qu’il fasse des miracles et qu’il puisse être généralisé à toutes les lignes

Les commentaires sont fermés.