MaligneP.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Retour sur le heurt de gibier du 31/10

2
Publié le 5/12/2018

Le 31 octobre, de nombreux clients ont été retardés – pour certains jusqu’à 6 heures – suite au heurt d’un sanglier par un train Paris-Est – Provins.

À la suite de cet incident, dont le temps de traitement a été exceptionnellement long, une enquête interne a été ouverte. Ses conclusions ont été récemment rendues et nous souhaitons les partager en toute transparence.

 

Que s’est-il passé ?

Peu avant 19h, une alerte radio est émise pour signaler le heurt d’un sanglier par un train de la ligne P entre Roissy en Brie et Ozoir la Ferrière.

Deux trains sont restés bloqués en pleine voie : le Paris > Provins composé de trois rames AGC ayant heurté l’animal, avec 560 clients immobilisés et un RER E Hausmann > Tournan, arrêté derrière avec environ 1500 clients, pendant 2h30.

 

Face à une situation complexe, le choix de la sécurité de nos clients et du maintien de la circulation des trains a été privilégié…

L’évacuation du train Paris-Provins a été jugée dangereuse et complexe au regard des circonstances : l’incident s’est produit au milieu de la forêt, l’obscurité était totale et l’accès piéton le plus proche était à environ 1 km. Cette solution impliquait l’interruption totale de la circulation dans ce secteur, en heure de pointe : elle aurait perturbé le transport de 15 000 autres clients désireux de rentrer chez eux. Cette option a donc été écartée.

Le scénario choisi a été d’organiser le rapatriement des deux trains bloqués vers la gare de Roissy-en-Brie par une manœuvre de contre-sens. Ce parti pris apparaissait préférable pour la sécurité des clients.

De plus, la présence de plusieurs agents de la Sûreté SNCF (SUGE), de Transilien et de SNCF Réseau dans le train Paris-Provins et aux abords confortait cette option. Ils ont permis d’effectuer le transbordement des 169 voyageurs de la rame ayant tapé vers la rame centrale dans de bonnes conditions. Ils ont pu informer régulièrement les clients à bord. In fine, aucun blessé ou malade n’a été à déplorer.

Le train RER E a pu repartir à contre sens à 21h05. Il est arrivé à Roissy-en-Brie à 21h25. Les clients ont pu prendre le premier train à destination de Tournan puisque la circulation était maintenue sur une des deux voies de la ligne.

 

…Mais un choix dont la mise en œuvre s’est avérée très laborieuse aboutissant à des délais d’attente inacceptables pour les clients.

En revanche, des complications sont apparues sur le train Paris-Provins : la séparation de la rame ayant heurté le sanglier des deux autres AGC composant le train ne s’est pas avérée réalisable. Il a alors fallu engager une autre procédure permettant de rendre possible la circulation de la rame incidentée. La difficulté d’accès au site par le cadre d’astreinte traction (un autre conducteur chargé d’épauler l’agent de conduite du train) a également été un facteur expliquant l’allongement du délai des opérations. Enfin, l’organisation du mouvement du train à contre-sens – qui est toujours une manœuvre complexe afin d’assurer la sécurité nécessaire – a aussi pris du temps.

Ainsi, c’est à 23h30 que le Paris-Provins s’est remis en marche en direction de Roissy-en-Brie à petite vitesse où il est arrivé à 23h59.

Le dernier train Paris-Provins de la journée avait été retardé afin d’assurer la prise en charge des clients à Roissy-en-Brie. Mais par manque d’anticipation, la capacité de ce train s’est avérée insuffisante et tous les clients n’ont pas pu monter à bord. Une quarantaine d’entre eux a finalement dû être acheminée par bus.

Cliquez ici pour télécharger le document reprenant le détail du déroulement de cet incident.

 

Nous tenons à nous excuser auprès des clients qui ont vécu cette situation. Nous en retenons les enseignements et faisons évoluer nos règles de gestion de ce type d’incident.

 

Compte tenu des risques de complications lors d’opérations complexes de secours ou de dépannage, la priorité doit être donnée à la prise en charge la plus rapide possible des clients dans les trains bloqués en pleine voie. Cette ligne de conduite prime sur les conséquences régularité et l’écoulement du trafic.

à lire aussi

Grands gibiers, grandes conséquences 🐗

2 commentaires pour “Retour sur le heurt de gibier du 31/10”

  1. laguignedu77Passer au statut dit :

    Déjà pour commencer vos chiffres sur les clients impactés sont totalement faux ! Lors de l’évacuation des rames des agents de SUGE comptaient les personnes mais rapidement ils sont été débordé rendant le comptage impossible.Des personnes ont constaté que le comptage était fait n’importe comment et même les agents du la SUGE en rigolaient,une personne passé avant portait un numéro plus élevé qu’une personne qui venait de passer quelques minutes après ! Je pense que réellement nous étions facile plus de 800 personnes y a qu’a juste regarder les compositions de c’est train en heure de pointe le chiffre de 560 est faux.
    Encore un grand bravo de faire venir un train composé d’une rame au départ de Paris donc avec des voyageurs pour faire évacuer 3 rames. Tout en sachant que d’après de nombreux témoignage de conducteurs et personnelle des rames était disposition à quai mais que le responsable a refusé leurs acheminement,pourquoi ????
    Il a été également lu dans la Presse le lendemain que la SNCF a distribuer des madeleines et de l’eau,a ce jour aucune personnes de cette ligne a reçu une collation quelques soit leur moyen d’évacuation.
    Je tient également a préciser que les personnes étaient debout entassé dans une chaleur étouffante et que les toilettes comme a leurs habitude était hors d’usage,des enfants au fait leur besoins sur eux !!!! des personnes étaient au bord du malaise et j’en passe ….
    Il vous aura fallut plus d’u moi pour sortir une explication enfin plutôt un début d’explication car votre articles ne nous apprends rien de nouveau. Je suis surpris du mépris de vos dirigeant sur la Ligne P et surtout l’incompétente a tout les étages nous sommes constamment pris en otage par une information TOUJOURS défaillantes, des retards à répétition et journalier,perso ça fait 1 mois que j’arrive tout les jours en retard de 15 minutes,ajouté a cela des sous composition,cette semaine déjà deux train en court contre des long habituellement bref c’est de pire en pire et pour vous tout va bien.
    SORTEZ VOUS LES DOIGTS DU CUL UN PEU
    Nous n’allons pas pouvoir attendre l’électrification de 2021 c’est de pire en pire.

  2. ClaudieHobbitPasser au statut dit :

    Bonjour, merci pour vos excuses mais nous laisser sans eau, sans manger, sans toilettes pendant 6h c’est inacceptable. Vous avez pris les mauvaises décisions, nous avons été sacrifiés pour les autres. Ce n’est pas normal! Il y avait des enfants, personnes âgées et des personnes malades dans le train. Nous n’avions pas à être l’exemple pour modifier vos procédures. C’est plus que des excuses dont nous avons besoin. Puis les chiffres sur le nombre de personnes dans le train sont faux.

Laisser un commentaire