MaligneP.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Un nouveau Poste d’Aiguillage Informatisé à Gretz-Armainvilliers

5
Publié le 9/11/2016

pai-de-gretzLes 2 derniers weeks-ends de novembre (19-20 et 26-27 novembre) les circulations des trains vont être interrompues entre Paris et Coulommiers, et entre Paris et Provins, du samedi 1er train au dimanche 16h.

Je vous en explique les raisons ci-dessous.

 

Que va-t-il se passer aux abords de la gare de Gretz-Armainvilliers ?

L’installation du nouveau Poste d’Aiguillage Informatisé (PAI) de Gretz va être finalisée, après plus de 2 ans de travaux. Cela permettra de fiabiliser les circulations et d’améliorer votre confort au quotidien.

Qu’est-ce qu’un poste d’aiguillage ? Il s’agit d’un lieu qui rassemble les outils nécessaires permettant de faire circuler les trains en toute sécurité.

Pourquoi « informatisé » ? Manuelle à l’origine, la technologie a évolué avec l’électricité.  Aujourd’hui, la plupart des postes d’aiguillage sont gérés de manière informatique.

Le poste d’aiguillage de Gretz date des années 1970 et est le dernier poste électrique de type « Intégra » en Europe. Il fallait donc le moderniser, puisque cette technologie rendait l’activité du poste d’aiguillage plus difficile et ne permettait plus de garantir une fiabilité suffisante au regard du trafic actuel.

Un nouveau bâtiment a donc été construit pour accueillir les éléments nécessaires à la nouvelle technologie. Ces opérations nécessitent d’importants travaux de génie civil : construction du nouveau bâtiment, creusement des tranchées le long et sous les voies, pose de nouveaux portiques de signalisation, etc.

Un peu d’histoire

Tout d’abord, quelques informations sur la signalisation routière : à la SNCF, la sécurité des circulations repose à la fois sur le respect des procédures par les agents et sur la signalisation. Cette dernière est la pierre angulaire de la sécurité ferroviaire, et les conducteurs de train ne peuvent pas ne pas la respecter.

La signalisation garantit la protection contre 5 risques majeurs :

  • Le rattrapage d’un train par celui qui le suit
  • Le « nez-à-nez », c’est-à-dire la collision frontale sur une voie unique (où l’on peut circuler dans un sens ou dans l’autre, comme entre Longueville et Provins)
  • La « prise en écharpe », c’est-à-dire la collision de biais lorsque 2 itinéraires sont sécants (aiguillage)
  • Le déraillement par vitesse excessive
  • La collision rail-route aux passages à niveau (PN) et plus généralement le risque de collision avec des objets tombés sur la voie (comme par exemple un véhicule tombé d’un pont : fait récent survenu à Toulouse le dimanche 21 août 2016).

Avant…

Depuis l’origine du chemin de fer, les ingénieurs ont cherché à réguler la circulation des trains, avec les moyens dont ils disposaient sur le moment.

Cette régulation est tout simplement constitutive du train : il s’agit certes d’un moyen de transport guidé, mais qui ne peut pas facilement s’arrêter ou éviter un obstacle. Autant l’automobiliste se dirige lui-même en permanence, autant l’agent de conduite dans son train le fait « à l’aveugle » et s’appuie sur la signalisation pour conduire dans de bonnes conditions.

Auparavant (c’est-à-dire en 1825-1850), en l’absence d’électricité et compte-tenu des faibles vitesses, la sécurité reposait entièrement sur l’homme. Le système du « bâton-pilote » était utilisé : un bâton était délivré à un conducteur pour lui donner accès à une portion de voie. Il n’y avait qu’un seul bâton-pilote pour chaque portion : le train qui s’engageait avec le bâton remis par le chef de la gare A pouvait rouler sans risque jusqu’à la gare B. Ce système, rudimentaire, sera vite dépassé par l’augmentation du trafic.

Un bâton pilote
Un bâton pilote

On profitera ensuite du téléphone pour réaliser un « cantonnement » (d’un train à une portion de la ligne, laquelle est découpée en « cantons » successifs), c’est-à-dire en se téléphonant entre gares pour s’assurer que l’on peut expédier un train dans l’intervalle.

Après…

Aujourd’hui, la plupart des postes d’aiguillage sont gérés de manière informatique. Les P.A.I. ne ressemblent plus vraiment à un lieu ferroviaire, mais à n’importe quelle salle de contrôle.

La salle de contrôle du PAI de Gretz
La salle de contrôle du PAI de Gretz

La saisie de la commande, l’ordre d’exécution pour les installations de voie et les enclenchements sont informatisés. La transmission des ordres entre le poste et les installations en campagne se fait, non plus par liaison en cuivre, mais par fibre optique.

Comment cela fonctionne-t-il ? C’est un poste qui contrôle des aiguillages et des signaux associés ou non sur une zone géographique définie. Pour commander un itinéraire, l’opérateur doit entrer une clé (code) sur son clavier, suivie du numéro de signal origine et du numéro de signal destination, avant de valider son itinéraire.

Ces informations sont transmises à 3 ordinateurs appelés « modules d’enclenchement », qui ont les mêmes informations en mémoire et traitent les mêmes paramètres. Ils calculent les organes de commande à positionner pour contrôler les aiguilles sur le terrain, à condition que ces appareils de voie soient libres d’enclenchement, et comparent leurs informations respectives. Si les 3 informations concordent, alors, un message de commande sera envoyé à un module sur le terrain, par un double réseau fibre optique, pour commander l’appareil de voie.

Voilà en résumé, le fonctionnement d’un PAI tel qu’il va être mis en service à Gretz-Armainvilliers.

Quelle prise en charge voyageurs ?

La finalisation de l’installation de ce PAI nécessite l’interruption des circulations complète sur cette branche de la ligne P.

Afin de vous apporter un service satisfaisant, nous mettons en place :

  • Des cars de substitution, pour vous permettre de poursuivre votre trajet de bout en bout
  • Une signalétique conséquente en gare et à proximité (affiches, flyers et fléchage)
  • Des moyens d’information à distance : informations et alertes travaux sur Transilien.com, sur l’application mobile Transilien, sur les blogs et sur les fils Twitter de ligne.
en-resume-pe-cou
Axe Paris-Coulommiers
en-resume-pe-pro
Axe Paris-Provins

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors des périodes de travaux, soyez également attentifs aux annonces et n’hésitez pas à vous adresser aux agents présents en gare et à bord.

J’attire dès maintenant votre attention sur le fait que les conditions de circulation vont être très dégradées. Vos temps de trajets seront allongés de 1h30 environ. Je vous conseille donc de prendre en compte ce temps supplémentaire dans vos déplacements.

à lire aussi

Les travaux du mois de novembre 2016

5 commentaires pour “Un nouveau Poste d’Aiguillage Informatisé à Gretz-Armainvilliers”

  1. Bihery dit :

    Et bien pour l’instant ça ne fonctionne pas!!!!
    Toute la semaine de problème de signalisation.
    Quand aurons nous des trains a l’heure avec chauffage bref ce pour quoi on paye….,

  2. AlexisPasser en mode normal dit :

    Très bon article bien détaillé. Merci pour toutes ces informations. 🙂

  3. Gaillard dit :

    C’est bien tout ça mes ont aura pas plus de ram, de train,on est de plus en plus comme des sardines dans les trains les wkn et jours fériés c’est même pas la peine je ne prends plus le train wkn et férié pour descendre sur Paris c’est honteux de nous prendre pour des animaux j’ai u même l’impression qu’un jour c’était un train en tant que la guerre 1945 quand on ramenait les pauvres personnes et quils étaient comme des bêtes sauvages dans son les wagons franchement ça fait mal au cœur quand 2016 on en soit encore la.

  4. Domino dit :

    Ce n’est de loin pas le dernier poste Integra d’Europe. Il y en a encore des dizaines en service rien qu’en Suisse! C’est le dernier de France (et c’était d’ailleurs le seul 🙂 ). Paix à son âme.

Les commentaires sont fermés.